Le mot du Pôle Patrimoine, sciences et environnement

mercredi 7 novembre 2018
par  Gael KANEKO
popularité : 14%

Edito du Spelunca n°153

Représenter la communauté spéléologique, voici l’ambition portée par le conseil d’administration. Tant que la variété des opinions qui le compose nous pousse toujours plus loin dans une réflexion commune sur les grands axes décisionnels de notre fédération, nous réussirons ce challenge. Tâche difficile, parfois tumultueuse mais qui s’instaure pourtant si naturellement, le spéléologue étant à l’image de la discipline qu’il pratique, complexe, à facettes multiples et toujours engagé.
Concernant plus spécifiquement les champs d’action du pôle patrimoine, sciences et environnement, il en est de même. Les actions de la commission scientifique prennent leur essor grâce à la compétence et au dynamisme des équipes qui la composent. La commission environnement se structure et s’étoffe notamment par la réactivation du conservatoire du milieu souterrain, sans parler du travail de fond incroyable que réalise la commission documentation dans l’ombre des archives spéléologiques.
Nous réaffirmons aujourd’hui les liens avec les instances nationales en charge de l’étude, la gestion et la protection de l’environnement. Il nous appartient d’asseoir une dynamique pérenne et en ce sens nous ne pouvons qu’encourager les actions en département et région consolidées par la mise en place de partenariats car elles sont le socle de notre politique nationale.
1978… cela fait 40 années que la FFS est agréée comme association de protection de la nature. Les temps évoluent, les politiques publiques et les financements également. Voici un nouveau défi qui s’ouvre à nous : conserver cet agrément, cette reconnaissance de notre implication dans ce domaine mais également trouver les ressources pour nous permettre de poursuivre nos efforts dans la gestion, la protection, la documentation et l’étude du milieu souterrain.
La dispersion des informations spéléologiques et le manque d’uniformité dans leurs partages nous desservent. Il nous faut disposer d’une solution adéquate de bancarisation des données sur l’ensemble des territoires. Un groupe de projet national s’est ainsi constitué sous l’égide de la commission scientifique et se penche sur la question. Ce dernier est ouvert à tous, n’hésitez donc pas à vous y associer si vous êtes intéressés par la réflexion ou la mise en œuvre d’un tel projet.
En parallèle, nous devons nous interroger sur les leviers de professionnalisation, axe de développement essentiel aussi bien pour les structures départementales et régionales que pour l’administration nationale.
Je profite de cet éditorial pour parler des trois temps forts actuellement en préparation :
- le congrès national 2019 organisé par le CDSC 13 à La Ciotat du 7 au 10 juin 2019 et dont la thématique est la médiation et l’éducation à l’environnement ;
- les 5es Assises nationales de l’environnement karstique organisées par la commission environnement du 8 au 11 novembre 2019 à Bourg-en-Bresse. Ces Assises sont des moments importants pour nous car elles nous permettent de mutualiser les actions des spéléologues, de renforcer les partenariats avec les structures en charge de la gestion et de la protection de l’environnement karstique, d’orienter la politique environnementale de la FFS dans ce domaine. Nous espérons vous y retrouver nombreux et vous invitons à venir y partager vos actions et réalisations ;
- le congrès UIS que nous accueillerons à Lyon en 2021 se tiendra du 25 juillet au 1er août. Le thème choisi pour l’occasion « Karst, patrimoine et ressources » saura inspirer vos communications lors du symposium scientifique. Le comité d’organisation est d’ores et déjà à pied d’œuvre et si le cœur vous en dit, n’hésitez pas à nous rejoindre dès à présent pour apporter votre pierre à l’édifice.

Je vous souhaite une bonne lecture mais surtout de belles explorations.
Marie-Clélia LANKESTER
Pôle patrimoine, sciences et environnement


Navigation

Articles de la rubrique

  • Le mot du Pôle Patrimoine, sciences et environnement